Biographie

Danielle Balage

Octobre 96,  Exposition des 2 toiles qui sont aujourd’hui au musée de la Tour de la Liberté, à l’occasion d’une importante conférence scientifique sur la Biologie moléculaire, symposium que j’avais imaginé pour l’avancée des méthodes alternatives à la vivisection.  Outre la peinture, les animaux sont ma passion.

Janvier 2.005,  Exposition à Nice de mes  toiles « Les Lettres aux sept Eglises d’Asie », au Centre Universitaire Méditerranéen, à l’occasion du mois de l’Art Sacré.  Un superbe livre présente les reproductions des  tableaux . Le Père François Brune a écrit un commentaire pour décrypter le symbolisme.

Décembre 2.009,  Pour Noël, Exposition à Beausoleil des « Lettres aux Sept Eglises d’Asie »,  à la demande du Service Culturel de la  Mairie de Beausoleil et du Service Culturel de Monaco.

Octobre 2.0016, Exposition à Rodez, (Aveyron), Galerie Artives. Paysages et personnages.

Exposition permanente au Musée de la Tour de la Liberté, à Saint- Dié- des Vosges, de deux toiles représentant Glaucos, dieu de la mer.

Ce musée expose les  extraordinaires « Bijoux de Braque ».

Octobre 2020, exposition permanente des 7 tableaux LES LETTRES AUX EGLISES D'ASIE  au monastère NOTRE DAME de GIBILMANNA en Sicile, Italie.

 

 

Parution dans le magazine maison et jardin Nov/Dec 2019 

Rencontre d'artiste

Interview de Danielle Balagé

Quand vous évoquez votre travail de peintre vous dites art et inspiration, mais aussi technique...

Oui, bien entendu. Tous les grands Maitres ont attachés une importance capitale au côté materiel. Notre époque, oublieuse et préssée, voit se détruire rapidement la plus part des chef d'oeuvres contemporain grâce au peu de soin apporté dans leurs exécutions, aux détestables produits employés, et aussi au manque de simplicité dans l'execution. Il faut rester simple dans la manière de procéder.

Comment procéder vous ?

Personnellement je préfere peindre sur des fonds à l'eau, bien que ce ne soit pas obligatoire, plutôt que sur des fonds à l'huile. Les fonds à l'eau permettent également la pause de feuilles d'or. Une très ancienne recette italienne préconise l'emploi d'un enduit à la gélatine et au plâtre amorphe, (mort, tué), comme étant le meilleur au monde. La préparation est laborieuse, le plâtre mort n'étant pas vendu dans le commerce. J'ai tout de même préparé quelques panneaux avec cet enduit sublime, le résultat est invroyable. (J'ai d'ailleur incrusté des feuilles d'or).

Comment définiriez vous la beauté ? 

On ne peut la définir, c'est ce qui fait rêver, c'est la magie, c'est l'enchantement. Pour certains c'est l'indispensable...

Ajouter ma part de beauté dans ce monde qui devient de plus en plus morose, de plus en plus triste, et même, il faut bien l'avouer, de plus en plus laid, est mon voeux le plus cher. Pari difficile...                

 

 

 


 

 

UNE ŒUVRE MAGITRALE EN 7 TABLEAUX

Les lettres aux sept Eglises d’Asie.

APOCALYPSE SELON SAINT JEAN

« Ecris aux sept Anges, Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, Laodicée. »

« Les sept étoiles sont les anges des sept Eglises. »

« Que celui qui a de l’oreille entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. »

 

Pour exécuter  ces toiles à la façon d’autrefois, j’ai employé une toile de lin solide, épaisse, mais au grain fin,  enduite à l’eau.  Avec ce type d’enduit,  on obtient des effets de transparence  et de luminosité remarquables.  Plusieurs couches de peintures  superposées sont nécessaires,  enrichies au fur et à mesure. J’utilise l’ambre, dissout dans diverses huiles, utilisé par les maître Flamands des XV et XVI siècles, qui a un extraordinaire pouvoir réfléchissant, et dont l’odeur enivrante parfume  la maison. De longs délais de séchage sont obligatoires, il m’a fallu 3 ans et demi  pour achever les 7 tableaux. Le verni définitif demi-mat fut passé à la main, en lumière rasante extérieure, (comme il se doit),  par un restaurateur. Il nécessite une grande maitrise. 

Dimensions des tableaux : 146 x 114 cm + cadres de 10cm.

 L’apocalypse selon Saint Jean fut de tout temps une mine  d’inspiration pour les artistes. Sculptures, vitraux, miniatures, mosaïques, tapisseries, dessins, peintures…  J’ignorai totalement qu’aucun artiste, dans aucune discipline,  n’avait tenté de mettre en images  les symboles des « Sept Lettres ».   Je ne l’ai su que l’œuvre presque achevée. Les « Eglises » sont parfois représentées, mais seulement en tout petit format et architecturalement.   Les artistes ont illustré « Les Visions Prophétiques seules ».  Cependant  on ne peut passer sous silence l’important  prologue qui  les annonce. Et l’on peut affirmer que ce qui fut écrit dans ces « Lettres » il y a 2.000 ans est toujours valable aujourd’hui, on peut même dire plus que jamais. « L’Apocalypse est permanente, elle est à la fois eschatologique, historique et actuelle. » J.Prieur, L’Apocalypse.

 Par bonheur le Père François Brune, théologien averti, a vu mes toiles avant qu’elles ne fussent exposées. Il m'a fait l'honneur d'écrire un commentaire important pour en décrypter les symboles. Un très beau livre a été édité, avec les reproduction des tableaux,  les textes du Père François Brune et le texte complet de l’Apocalypse selon la bible de Jérusalem.

________________________________________________________________

 

      1 /  Ephèse, 2 / Smyrne, 3 / Pergame,  4 / Thyatire,   5/ Sardes, 6 /  Philadelphie,  7 / Laodicée

 

Ephèse : « Celui qui vaincra je lui donnerai  le fruit de l’arbre de vie qui  est dans le paradis de Dieu. »

Smyrne : «  Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir de la seconde mort. »

Pergame : «  Celui qui vaincra je lui donnerai de la manne cachée. »

Thyatire : «  Celui qui vaincra je lui donnerai l’Etoile du matin. 

La splendide femme nue est JESABEL, la fausse prophétesse qui entraine les hommes dans les faux paradis. Elle plonge son regard dans une boule de cristal, à ses pieds les deux coupes et la fleur d'ancolie, utilisées par les devins du moyen âge, et des baguettes de coudrier.

Sardes : «  Celui qui vaincra sera revêtu de blanc, je n’effacerai pas son nom du Livre de Vie. »

Philadelphie : «  Celui qui vaincra je le ferai colonne dans le temple de mon Dieu. »

Laodicée : «  Celui qui vaincra je le ferai assoir avec moi sur mon Trône. »

 

Octobre2020.   Les religieux du monastere de Notre Dame de Gibilmanna, en Sicile, m'ont fait l'honneur d'exposer en permanence Les Lettres aux Eglises d'Asie dans une des magnifiques salles du monastere. 

En outre ils m'ont commandé une ANNONCIATION pour décorer une autre salle. 

Ce Monastere dispose entre autre d'un musée remarquable de dix salles, ouvert gratuitement, tous les jours, toute l'année. Le site est d'une grande beauté.